Catégories
Actualités Engrais naturels Jardinage Répulsifs naturels

Substances autorisées ou non en agriculture bio

source : http://www.itab.asso.fr/activites/pp-dossiers-sb.php

Catégories
Actualités Biodiversité Jardinage Répulsifs naturels Trucs et astuces

Préserver ses cultures grâce au bio contrôle

Vous trouverez dans ces documents plusieurs solutions naturelles pour contrôler ou lutter contre : les acariens, les herbes envahissantes, les maladies, les limaces, les escargots et les rongeur.

http://www.jardiner-autrement.fr/wp-content/uploads/2017/01/fiche-biocontrole.pdf

Liste de 107 plantes et leur action contre certains ravageurs et maladies :
http://unebetedansmonchamp.fr/wp-content/uploads/2014/10/Annexes.pdf

Catégories
Actualités Biodiversité Engrais naturels Jardinage Photos et vidéos Répulsifs naturels Trucs et astuces Vertus des plantes

Documentaire : « du poison dans nos jardins »

Documentaire diffusé sur France 5 (50min)

« Chaque printemps, 17 millions de Français se précipitent dans les magasins spécialisés pour acheter de quoi semer, planter, fleurir. Les ennemis de ces jardiniers en herbe ? Les insectes, maladies et mauvaises herbes. Leur arme ? Les produits phytosanitaires. Et le jardinier amateur français est d’ailleurs le champion d’Europe de leur utilisation, avec 6000 tonnes épandues en 2014. Malheureusement, ces substances chimiques seraient toxiques pour la santé et l’environnement. »

Catégories
Actualités Engrais naturels Jardinage Répulsifs naturels

AJFCC jardins Bio : documentation

AJFCC Jardins bio

coteaux de cergyIMG_1564Nous vous rappelons ce qui est inscrit dans les statuts de l'association: il est strictement interdit d'utiliser des produits phytosanitaires autres que ceux utilisables en agriculture biologique pour les risques de pollution de nos jardins familiaux.
Donc aucun désherbant, pesticide, insecticide, engrais...
Uniquement des produits portant la mention Utilisable en Agriculture Biologique (A.B).

 

à télécharger :

Guide jardiner nature

Kit d’affiches jardiner nature

Guide jardiner avec les enfants

à voir

Documentaire diffusé sur France 5 (50min)

"Chaque printemps, 17 millions de Français se précipitent dans les magasins spécialisés pour acheter de quoi semer, planter, fleurir. Les ennemis de ces jardiniers en herbe ? Les insectes, maladies et mauvaises herbes. Leur arme ? Les produits phytosanitaires. Et le jardinier amateur français est d'ailleurs le champion d'Europe de leur utilisation, avec 6000 tonnes épandues en 2014. Malheureusement, ces substances chimiques seraient toxiques pour la santé et l'environnement."
Catégories
Actualités Engrais naturels Répulsifs naturels Trucs et astuces

Les purins : ortie, consoude, pissenlit


sources : www.jardiner-malin.fr

documentation à télécharger gratuitement : Guide pour jardiner nature sans produits phytosanitaires

6 affichettes jardiner nature : affiches jardiner autrement

Guide jardiner au fil des saisons avec les enfants : jardinage enfants

Purin d’orties :

Le purin d’orties est une recette traditionnelle pour enrichir sa terre de manière naturelle.
Le purin d’orties stimule la croissance des plantes et c’est aussi un excellent répulsif à pucerons et acariens.
Le purin d’orties n’est pas un traitement curatif contre les maladies mais un traitement préventif grâce à sa capacité à renforcer les défenses des plantes.
En savoir plus

Recette

Cueillir les orties :
Les mettre dans un bac ou dans un seau (éviter absolument un bac en métal)
Mélanger avec de l’eau :
Respecter les doses suivantes :
Engrais => 1 kg d’orties pour 10L d’eau
Répulsif => 1 kg d’orties pour 20L d’eau
Laisser macérer : 1 à 2 semaines en remuant tous les deux jours environ
Filtrer la solution de purin d’orties :
Il ne faut récupérer que le mélange et se débarrasser des résidus d’orties (à épandre sur le compost)
Utilisation du purin d’orties en tant que répulsif :
Pulvériser sur les plantes avec un pulvérisateur pour l’utiliser contre les parasites.
Utilisation du purin d’orties en tant qu’engrais :
Versez le directement dans la terre telle un engrais liquide, après l’avoir dilué dans l’eau à 10-20%.
En savoir plus

Purin de consoude :

Très utilisée en permaculture, avec ses profondes racines, la consoude ramène du sous-sol de nombreux oligo-éléments et minéraux. C’est pour cette raison qu’on plante souvent des consoudes autour des arbres fruitiers. En effet, les deux plantes ne se font pas concurrence puisque leurs racines sont situées à différents niveaux de profondeur. C’est surtout pour la potasse que l’effet-consoude est le plus efficace (ce qui en fait un excellent engrais pour pomme de terre et tomate).

Recette

Le purin de consoude se fabrique en laissant macérer 1 kg de consoude dans un récipient NON métallique contenant 10 litres d’eau de pluie. Il sera utilisé dilué à 10 %. Une autre méthode de fabrication est possible sans adjonction d’eau.
Ce purin contient du calcium, du fer, du magnésium, du cuivre, du potassium, du bore, du manganèse, et du zinc.

Purin de pissenlit :

Le purin de pissenlit est très apprécié dans la culture de la tomate car il est riche en potasse qui assure une bonne floraison et par là-même une bonne fructification. Il est aussi bien connu pour servir de stimulateur de croissance sur les plantes récemment installées, ou les semis repiqués au potager ou au jardin d’ornement.
Il aidera aussi les plantes d’intérieur à bien reprendre après un rempotage.
Le purin de pissenlit aurait aussi une action sur le mildiou de la vigne lorsqu’il est utilisé en pulvérisations régulières.

Recette

– Cueillir : 2 kg de pissenlit, si possible en fleurs.
– Rincer : les pissenlits surtout si vous avez prélevé les plantes avec la racines et qu’elles sont couvertes de terre ;
– Hacher le tout avec un mixer ou un couteau bien tranchant ;
– Installer le récipient à la mi-ombre dans une partie éloignée de la maison au cas où des odeurs s’en échapperaient ;
Placer les pissenlits hachés au fond du bidon et couvrir de 10 litres d’eau (de pluie si possible ou d’eau du robinet que vous aurez laissé reposer 48 h au préalable pour amenuiser l’action du chlore) ;
– Couvrir le bidon ;
– Remuer chaque jour votre préparation, tant qu’il y a des petites bulles, témoins discrets du phénomène de fermentation ;
– Compter une semaine à quinze jours selon les conditions climatiques avant de filtrer. Le purin obtenu après filtration sera placé en bidon, si possible opaque et conservé à l’ombre et au frais.

Utilisation du purin de pissenlit

A l’automne ou au printemps, après la plantation, arroser avec du purin de pissenlit dilué à raison d’un litre de purin pour 5 litres d’eau. Alterner trois arrosages à l’eau / un au purin de pissenlit.
Pour les tomates et les Cucurbitacées en général, l’opération peut être renouvelée durant la floraison pour la soutenir.
En pulvérisation le purin de pissenlit peut être utilisé, toujours dilué dans les mêmes proportions, sur la vigne et les plantes potagères pour prévenir le mildiou et l’oïdium.

Catégories
Jardinage Répulsifs naturels Trucs et astuces

Répulsifs naturels


Source : http://www.rustica.fr/recherche.html?recherche=r%C3%A9pulsifs+naturels

Répulsif naturel : infusion de Sauge
Mode d’emploi
Pulvérisation : non diluée, c’est un insectifuge (répulsif). ­Attention de ne pas toucher les semis, car il y aurait risque de blocage de la germination !

——————-

Le purin de lavande : un traitement naturel
La lavande est connue pour son parfum, ses fleurs séchées mais on peut aussi réaliser un répulsif contre certains insectes.

Mode d’emploi
Pulvérisation : non diluée, c’est un insectifuge (répulsif). ­Attention de ne pas toucher les semis, car il y aurait risque de blocage de la germination !
Calendrier d’utilisation : des ­premières invasions au début des récoltes.

—————————————

Traiter bio au jardin. Infusion de menthe poivrée
Un bon répulsif contre les pucerons et les aleurodes, ces mouches blanches souvent présentent sur les tomates, les courges et les concombres.

Mode d’emploi
Pulvérisation : dilué à 10 %, en insectifuge contre les aleurodes, les pucerons noirs, verts et cendrés.
Calendrier d’utilisation : des ­premières invasions au début des récoltes.

—————————————–
Traiter bio au jardin. Infusion de mélisse

Répulsif efficace contre les fourmis, pucerons et aleurodes.
Mode d’emploi
Pulvérisation : non dilué, c’est un insectifuge contre les pucerons, les moustiques, les ­aleurodes et les fourmis.
Calendrier d’utilisation : des ­premières invasions au début des récoltes.

——————————————-

La lutte bio contre les pucerons

Hubert nous explique en images quelles sont les méthodes naturelles pour se débarrasser des pucerons sans avoir recours à l’utilisation de pesticides.
Les pucerons s’attaquent aux jeunes poussses de vos plantes. Plus le sol contient de l’azote plus les plantes qui y poussent auront des chances d’être attaquées par les pucerons.

Là où il y a des pucerons il y a des coccinelles. Une larve de coccinelle indigène peut en consommer jusqu’à 50 par jour contre 100 par jour pour les larves de coccinelles asiatiques. Les larves de syrphes en consomment aussi une bonne quantité. Voici deux armes naturelles qui vous aideront dans la lutte contre les pucerons.
En cas de forte attaque, arroser les extrémités des plantes avec un jet d’eau puissant.
Privilégier la plantation des végétaux qui attirent les pucerons comme les capucines.
Les lavandes plantées au pied des rosiers ont quant à elles un effet répulsif. Tout comme les feuilles de rhubarbe qui peuvent être utilisées en décoction à raison d’un kilo et demi de feuilles pour 10 litres d’eau. Après 72 h pulvériser les plantes attaquées avec cette décoction. Les feuilles de tomates ont également le même effet répulsif.
Dans le commerce vous trouverez des produits à base de savon noir, un traitement efficace en pulvérisation contre les pucerons.

——————————————-

Les méthodes bio pour éliminer les limaces

Les limaces sont les pires ennemis des jardiniers, des légumes et de fleurs : voici en vidéo les méthodes d’Hubert le jardinier pour éliminer les limaces sans pesticides.
La méthode du carton, de la bière, des lamelles de courge, de la tonte de gazon, les hélicides à base de ferramol, les granulés de lave, ou le hérisson… Hubert le jardinier vous donne tous ses petits « trucs » efficaces pour vous débarrasser des limaces.

———————————————–
La piéride du chou

Qui n’a jamais observé une multitude de papillons blancs voler au potager après un bon arrosage. C’est la piéride du chou.
Ce papillon se pose sur les choux au potager pour y pondre des oeufs. Une fois éclos, les chenilles dévorent les feuilles.

Pour éviter les pontes, poser un filet sur les choux afin d’empêcher les papillons de s’y poser.
Les répulsifs naturels sont aussi efficaces. Poser des gourmands de tomates, de la sauge ou de la mélisse aux pieds de vos légumes.
Semer des cosmos ou des capucines non loin des choux. La piéride en raffole.
Écraser les oeufs dès leur apparition.

Sachez également que les mésanges raffolent de ces chenilles. Elles vous aideront alors à réduire leur nombre !

————————————————

L’absinthe contre la rouille

Nom latin : Artemisia absinthium.
Action répulsive contre :
les vers des fruits (mineuse, carpocapse…)
les pucerons
la piéride du chou.
En infusion
Mettez une poignée de feuilles fraîches dans 1 l d’eau froide. Portez à ébullition et laissez infuser 15 min. Cueillez de préférence l’absinthe quand elle est en fleur ; elle est alors riche en matières actives.
Conservation : 2 ou 3 jours dans une bouteille en verre, dans le réfrigérateur.
Utilisation : diluée à 20 %.
Lutte préventive contre :
la rouille du groseillier.

En purin
Faites macérer quelques jours 1 kg de plante fraîche dans 10 l d’eau.
Conservation : 3 mois dans un récipient en plastique fermé hermétiquement, à l’abri de la lumière et de la chaleur.
Utilisation : dilué à 5 % en pulvérisation foliaire.

—————————————————

La consoude en préventif
Nom latin : Symphytum.

Lutte préventive contre :
• les aleurodes
• les pucerons
En infusion
Hachez huit grandes feuilles et faites-les chauffer dans 1 l d’eau jusqu’à ébullition. Puis laissez le liquide macérer pendant 20 minutes. Attendez douze heures avant d’utiliser le produit.
Conservation : 2 ou 3 jours au réfrigérateur.
Utilisation : la préparation se pulvérise pure, sans la diluer. Ce purin s’utilise aussi comme engrais vert.

———————————————————-
La fougère chasse les taupins
Nom latin : Pteris aquilina et Dryopteris filix-mas.

Lutte préventive contre :
• les larves de taupin
• le puceron lanigère des arbres fruitiers
• la cicadelle de la vigne
En purin
Faites macérer, durant cinq ou six jours, 1 kg de feuilles de fougère dans 10 l d’eau.
Conservation : les macérations ne se gardent pas.
Utilisation : il faut le diluer à 10 % avant de s’en servir. Cas particulier : la lutte contre les taupins exige deux applications sur le sol, avant la plantation.

———————————————————-

L’ortie, un répulsif indispensable !
Nom latin : Urtica.

Action répulsive contre :
• les pucerons
• la carpocapse des pommes
• les acariens.

En macération
Faites tremper 1 kg d’ortie dans 10 l d’eau pendant près de douze heures.
Conservation : trois mois dans un récipient en plastique fermé, placé à l’abri de la lumière comme de la chaleur.
Utilisation : après l’avoir filtrée, pulvérisez la macération pure.
Lutte préventive contre :
• les acariens.
En infusion Portez à ébullition un mélange de 800 g de feuilles et de racines d’ortie hachées dans 10 l d’eau. Passez le liquide.
Conservation : deux ou trois jours dans une bouteille en verre, dans le réfrigérateur.
Utilisation : diluée à 10 %.

————————————————

La prêle prévient la tavelure
Nom latin : Equisetum arvense.

Action répulsive contre :
• le ver du poireau ;
• les acariens

En purin
Faites macérer 100 g de prêle séchée dans 10 l d’eau jusqu’à fermentation.
Conservation : ce purin ne se garde pas plus de trois mois dans un récipient en plastique fermé hermétiquement, à l’abri de la lumière et de la chaleur.
Utilisation : dilué à 5 %, en pulvérisation. Traitez le matin de préférence.
Lutte préventive contre :
• la moniliose
• la tavelure
• la cloque du pêcher
• la rouille

En décoction
Laissez bouillir une heure 500 g de prêle séchée dans 5 l d’eau.
Conservation : cette décoction ne se garde pas plus de 24 heures.
Utilisation : diluée à 20 % à pulvériser en prévention au printemps, lorsque le temps est assez frais.

————————————————-
La rue éloigne chats et rongeurs
Nom latin : Ruta graveolens.

Action répulsive contre :
• les chats ;
• les rongeurs ;
• les limaces ;
• les mouches.

En macération
Faites tremper, pendant dix jours, 800 g de tiges et de feuilles de rue fraîche dans 10 l d’eau. Attention, la plante peut provoquer des allergies ! Pensez à utiliser des gants pour la cueillir.
Conservation : la préparation ne se garde pas.
Utilisation : la macération se pulvérise diluée à 20 %.

————————————————————-
La tanaisie aide les Solanacées
Nom latin : Tanacetum vulgare.
Lutte préventive contre :
• le mildiou des pommes de terre
• la rouille des tomates.

En purin
Laissez macérer trois jours 300 g de plante séchée dans 10 l d’eau.
Conservation : le purin se garde trois mois dans un récipient fermé, à l’abri de la lumière et de la chaleur.
Utilisation : dilué à 5 % en pulvérisation foliaire.
——————————————————-

Les pucerons craignent le sureau

Nom latin : Sambucus nigra.

Action répulsive contre :
• les taupes
• les rongeurs

En purin
Faites macérer 1 kg de feuilles fraîches de sureau dans 10 l d’eau pendant 3 jours.
Conservation : 3 mois dans un récipient en plastique fermé hermétiquement, à l’abri de la lumière et de la chaleur.
Utilisation : non dilué, en arrosage.
Lutte préventive contre :
• les altises
• les pucerons
• les thrips

En décoction
Faites tremper, pendant 24 h, 1 kg de feuilles fraîches (de préférence les plus jeunes) dans 10 l d’eau, puis faites bouillir pendant 30 minutes.
Conservation : ne se garde pas.
Utilisation : non diluée, en pulvérisation.

———————————————————–

Recette miracle contre l’oïdium sur la mâche : le lait entier

Xavier Mathias, maraîcher bio, livre son secret pour lutter contre l’oïdium de la mâche.
Si la mâche supporte parfaitement les températures froides, elle craint en revanche les fortes amplitudes thermiques entre le jour et la nuit qui, immanquablement, apportent de l’oïdium. Cette maladie, causée par un champignon au mycélium blanc presque farineux au toucher, gagne alors l’ensemble de la plante et provoque son pourrissement.
Deux précautions vous en prémuniront : ne pas semer trop dru et pulvériser régulièrement, deux fois par semaine, du lait entier ! Je suis incapable d’expliquer scientifiquement pourquoi cela fonctionne, mais cette astuce, confiée par un ami jardinier, donne d’excellents résultats.