Les purins : ortie, consoude, pissenlit



sources : www.jardiner-malin.fr

documentation à télécharger gratuitement : Guide pour jardiner nature sans produits phytosanitaires

6 affichettes jardiner nature : affiches jardiner autrement

Guide jardiner au fil des saisons avec les enfants : jardinage enfants

Purin d’orties :

Le purin d’orties est une recette traditionnelle pour enrichir sa terre de manière naturelle.
Le purin d’orties stimule la croissance des plantes et c’est aussi un excellent répulsif à pucerons et acariens.
Le purin d’orties n’est pas un traitement curatif contre les maladies mais un traitement préventif grâce à sa capacité à renforcer les défenses des plantes.
En savoir plus

Recette

Cueillir les orties :
Les mettre dans un bac ou dans un seau (éviter absolument un bac en métal)
Mélanger avec de l’eau :
Respecter les doses suivantes :
Engrais => 1 kg d’orties pour 10L d’eau
Répulsif => 1 kg d’orties pour 20L d’eau
Laisser macérer : 1 à 2 semaines en remuant tous les deux jours environ
Filtrer la solution de purin d’orties :
Il ne faut récupérer que le mélange et se débarrasser des résidus d’orties (à épandre sur le compost)
Utilisation du purin d’orties en tant que répulsif :
Pulvériser sur les plantes avec un pulvérisateur pour l’utiliser contre les parasites.
Utilisation du purin d’orties en tant qu’engrais :
Versez le directement dans la terre telle un engrais liquide, après l’avoir dilué dans l’eau à 10-20%.
En savoir plus

Purin de consoude :

Très utilisée en permaculture, avec ses profondes racines, la consoude ramène du sous-sol de nombreux oligo-éléments et minéraux. C’est pour cette raison qu’on plante souvent des consoudes autour des arbres fruitiers. En effet, les deux plantes ne se font pas concurrence puisque leurs racines sont situées à différents niveaux de profondeur. C’est surtout pour la potasse que l’effet-consoude est le plus efficace (ce qui en fait un excellent engrais pour pomme de terre et tomate).

Recette

Le purin de consoude se fabrique en laissant macérer 1 kg de consoude dans un récipient NON métallique contenant 10 litres d’eau de pluie. Il sera utilisé dilué à 10 %. Une autre méthode de fabrication est possible sans adjonction d’eau.
Ce purin contient du calcium, du fer, du magnésium, du cuivre, du potassium, du bore, du manganèse, et du zinc.

Purin de pissenlit :

Le purin de pissenlit est très apprécié dans la culture de la tomate car il est riche en potasse qui assure une bonne floraison et par là-même une bonne fructification. Il est aussi bien connu pour servir de stimulateur de croissance sur les plantes récemment installées, ou les semis repiqués au potager ou au jardin d’ornement.
Il aidera aussi les plantes d’intérieur à bien reprendre après un rempotage.
Le purin de pissenlit aurait aussi une action sur le mildiou de la vigne lorsqu’il est utilisé en pulvérisations régulières.

Recette

– Cueillir : 2 kg de pissenlit, si possible en fleurs.
– Rincer : les pissenlits surtout si vous avez prélevé les plantes avec la racines et qu’elles sont couvertes de terre ;
– Hacher le tout avec un mixer ou un couteau bien tranchant ;
– Installer le récipient à la mi-ombre dans une partie éloignée de la maison au cas où des odeurs s’en échapperaient ;
Placer les pissenlits hachés au fond du bidon et couvrir de 10 litres d’eau (de pluie si possible ou d’eau du robinet que vous aurez laissé reposer 48 h au préalable pour amenuiser l’action du chlore) ;
– Couvrir le bidon ;
– Remuer chaque jour votre préparation, tant qu’il y a des petites bulles, témoins discrets du phénomène de fermentation ;
– Compter une semaine à quinze jours selon les conditions climatiques avant de filtrer. Le purin obtenu après filtration sera placé en bidon, si possible opaque et conservé à l’ombre et au frais.

Utilisation du purin de pissenlit

A l’automne ou au printemps, après la plantation, arroser avec du purin de pissenlit dilué à raison d’un litre de purin pour 5 litres d’eau. Alterner trois arrosages à l’eau / un au purin de pissenlit.
Pour les tomates et les Cucurbitacées en général, l’opération peut être renouvelée durant la floraison pour la soutenir.
En pulvérisation le purin de pissenlit peut être utilisé, toujours dilué dans les mêmes proportions, sur la vigne et les plantes potagères pour prévenir le mildiou et l’oïdium.