Que faire au jardin en décembre ?

neige

Source : http://www.rustica.fr/articles-jardin/que-faire-decembre-jardin-climat-continental,8505.html

Que faire en décembre au jardin en climat continental ?

Certaines régions sont soumises à des conditions climatiques particulières. Nos correspondants locaux vous expliquent les gestes, semis, plantations et récoltes à réaliser, au jardin en climat continental en décembre.
Penser à préparer le bassin à bien passer l’hiver – . Marre – Rustica
Livres recommandés
12 mois au jardin 12 mois au jardin
12 mois au potager 12 mois au potager
Le semainier du jardin Le semainier du jardin
Le traité Rustica du jardin Le traité Rustica du jardin
Entretenir le bassin avant les fortes gelées
Avant que les fortes gelées hivernales ne recouvrent les bassins de glace, il est temps de procéder au dernier entretien de l’année.

Commencer par enlever les ultimes feuilles mortes et les algues aquatiques indésirables qui, en se décomposant durant l’hiver, dégageront des gaz toxiques.
Arrêter le système de filtration, puis le nettoyer avant de le stocker.
Placer ensuite dans l’eau un petit bulleur à une dizaine de centimètres de profondeur, le but étant d’empêcher la glace de recouvrir la surface du bassin.Ne pas le plonger trop profond, car le mouvement d’eau refroidirait le fond du bassin, où les poissons se réfugient quand les températures extérieures sont les plus froides.
Stopper le nourrissage des poissons tant que la température de l’eau reste inférieure à 7 °C.

Prendre soin des plantes d’intérieur
Le froid à l’extérieur impose quelques prudences à l’égard des plantes d’intérieur :

Les protéger pour les transporter au moment de l’achat.
Approcher les plantes de la lumière en veillant à leur épargner les courants d’air froids, lors de l’ouverture des fenêtres.
Arroser tous les 10 jours environ.

Culture en lasagne ou lasagna-bed, une culture alternative

Et si vous testiez dans un coin du jardin la culture en lasagnes ?
Pour réaliser un « lasagna-bed » :

Poser sur le sol un carton brun sans Scotch ni agrafe
Alterner des couches de 15 cm de matériaux verts (feuillages, tontes de gazon, épluchures…) et bruns (branchages broyés, feuilles mortes, paille, foin…).
Placer une dernière couche de terreau, puis de paille. Le tas peut faire 1,30 m.

Débuter un rucher
A cette époque de l’année, le jardin est au repos, mais les projets foisonnent pour la prochaine saison… pourquoi ne pas vous lancer dans l’apiculture? En plus d’être une activité passionnante et utile au jardin, vous aurez la chance de récolter et consommer votre miel :

Commencer par égaliser le terrain s’il est en pente,
Elaguer les arbres susceptibles de faire de l’ombre à votre futur rucher.
Songer à planter une haie végétale d’osier afin de limiter l’accès aux ruches. Prévoir tout de même un passage pour passer avec la brouette.
Et pour la réalisation du rucher,se renseigner auprès des associations apicoles locales qui proposent généralement des formations, ou demander à un apiculteur chevronné qui se fera un plaisir de vous transmettre son art.

Mirabelle ou quetsche ? Planter ‘Blanche de Letricourt’ !
La saison de plantation des arbres fruitiers a commencé en Lorraine comme ailleurs. Les pruniers typiques de notre région, mirabelles et quetsches, apprécient les saisons contrastées, les hivers froids, les étés chauds et les sols calcaires.
Chacun connaît les mirabelles de Lorraine, sucrées et dorées, légèrement piquetées de rouge, avec lesquelles on confectionne de délicieuses tartes et confitures, dès le mois d’août. Vient en septembre, la quetsche, longue et violette, toute aussi appréciée.
Chaque année, on se demande quelle est la meilleure : la quetsche ou la mirabelle ? Impossible de choisir.
Eh bien préférons le compromis avec ‘Blanche de Letricourt’, une prune qui a la forme d’une quetsche et la couleur et le goût d’une mirabelle.
Réaliser des décorations végétales pour Noël
La mode nous est venue des pays du Nord, mais la tradition est maintenant bien installée dans l’Est, en Alsace particulièrement. L’utilisation des petits fruits et des baies glanés dans le jardin permet de confectionner des décorations de Noël, couronnes, composition florales et autres petits sujets pour décorer la maison et le sapin de Noël.

Les pommiers à fruits décoratifs, mais aussi les aubépines, les rosiers botaniques et les cotonéasters offrent volontiers leurs fruits colorés ; sans oublier non plus les noix et les petites pommes de pin qui sauront apporter la petite touche de sobriété élégante dans ce foisonnement de couleurs.

Ajouter encore quelques petits épis de graminées chipés aux miscanthus et pennisetums encore bien présents au jardin, et le tour sera (bien) joué !
Quels soins apporter aux plantes d’intérieur ?
L’hiver approche, c’est le moment de fleurir les maisons et appartements avec des plantes de saison.
En effet le choix de plantes fleuries pour l’intérieur est très large en décembre :

Cyclamens, qui se plaisent dans des pièces fraîches, à arroser modérément
Schlumbergeras (cactus de Noël) et vrieseas (famille des Broméliacées), qui demandent peu d’entretien et restent fleuris pendant plus d’un mois
Kalanchoés, qui sont sensibles à l’excès d’eau
Azalées d’intérieur, à choisir en boutons colorés, à arroser quotidiennement
Orchidées, comme les phalaenopsis, oncidiums et cymbidiums, demandant un arrosage hebdomadaire en immergeant les racines dans l’eau pendant environ 5 min
Poinsettias (étoile-de-Noël), sensibles aux courants d’air et ne demandant qu’un arrosage modéré.

Des haies à feuillage épais à planter
A chaque saison, sa plantation. En hiver , la période s’annonce idéale pour installer une haie.
Choisir une variété en fonction de son usage : décoratif, défensif, brise-vent.
Un croquis effectué au préalable aidera à définir la zone de plantation et à faire le bon choix.
Les conifères ont l’avantage de rester verts toute l’année, comme le cyprès de Leyland (croissance rapide, résistant aux maladies) et les arbustes à feuilles, intéressants pour leur couleur, leur floraison et leurs baies. Les incontournables à feuillage persistant sont les osmanthus, berbéris, lauriers, mahonias, photinias ; ceux à feuillage caduc, les forsythias, spirées, seringats, weigélias.

Règle importante : une haie supérieure à 2 m devra être plantée à 2 m au minimum de la limite de propriété.