Ruches : 1ère visite de printemps le 10 avril

ruches Ajfcc

1ère leçon d’apiculture

Le premier atelier autour des ruches a eu lieu dimanche 10 avril à 14h30.

Au printemps une première visite des ruches s’impose pour procéder à quelques vérifications :

  • la colonie doit disposer de réserves de miel suffisantes pour débuter une nouvelle saison, s’il n’y a pas assez de miel il faut apporter du miel supplémentaire ou du sirop ou du candi (aliment sucré pour abeilles)
  • S’il y a trop de miel, remplacer les cadres pleins par des cadres vides afin que la reine puisse pondre.
  • Vérifier l’état sanitaire de la ruche : odeur agréable, abeilles actives. Dans le cas contraire il faut traiter les problèmes : nosémose, mycoses, varroa, loques…
  • le couvain doit occuper un espace suffisant sans alvéoles vides (une ponte disséminée indique une reine trop âgée). En cas de ruche orpheline ou bourdonneuse, il faudra assembler la colonie à une autre.
  • Le couvain de faux bourdons est facile à repérer : les alvéoles sont très bombées (gros relief) alors que les alvéoles d’ouvrières sont à peine bombées. Les alvéoles de miel ont un opercule plat et n’ont pas la même couleur que les alvéoles de couvain.
  • Les cellules de reines sont aussi bien particulières, elles forment une grosse boule comme un panier.
  • Il faut nettoyer la grille de ventilation, la désinfecter avec de l’eau javellisée.

Le matériel de l’apiculteur :

Vareuse (combinaison), lève cadre, brosse ou souffleur, enfumoir (utiliser un combustible riche en cellulose : aiguilles de pin, écorce ou feuilles d’eucalyptus, copeaux de bois, foin, bouse de vache séchée…), ruche, cadres, planche d’envol, hausse, nourrisseur, couvre cadre, toit.

Pour l’extraction : extracteur, couteau à désoperculer, filtres ou tamis, récipients de stockage, bac à désoperculer.

Informations diverses :

  • Une ruche peut contenir jusqu’à 50000 individus en pleine saison.
  • L’extraction du miel se fait avec un extracteur (centrifugeuse) en y plaçant les cadres désoperculés.
    Sinon pour les ruches Warré : en pressant les rayons.
  • Il existe plusieurs types de ruches, celles installées au jardin sont des ruches Charles Dadant. On peut trouver des ruches Warré (sans cadre) et des ruches Langstroth (plus petite que la Dadant), la Layens (sans hausse), la Voirnot (petite ruche carrée utilisée dans les régions aux hivers rigoureux).
  • Une reine peut vivre jusqu’à 5 ans.
  • L’ouvrière d’hiver peut vivre jusqu’à 6 mois, elle finit sa vie au début du printemps en tant que butineuse ou nourrice.
  • Une abeille ouvrière passe par tous les métiers en haute saison (printemps, été) et ne vit que 40 jours : nettoyeuse =>nourrice=> maçonne/architecte=> manutentionnaire=> ventileuse, gardienne=> butineuse=> fin de vie.
  • Le faux bourdon dont la seule fonction est de féconder une reine vit entre 30 et 40 jours, il meurt après l’accouplement.
  • C’est la nourriture que les larves consomment qui va déterminer leur fonction : reine, ouvrière ou faux bourdon.
  • L’autre nom de l’abeille est l’apis mellifera : celles que nous avons au jardin sont des abeilles noires (race indéterminée pour le moment).

 

Conclusion de cette première visite :
Après l’inspection de chaque cadre, les ruches sont en bon état ; une des 2 ruches a été changée (à cause d’un trou existant sur celle qui était installée), les abeilles se portent bien, le couvain est suffisant, la quantité de miel également, elles sont prêtes pour la saison. Des hausses seront probablement bientôt ajoutées au cours du mois d’avril, et une division de la colonie la plus nombreuse sera opérée.
Nous constatons qu’un groupe de 8 personnes est le nombre maximum autour des ruches pour pouvoir bien voir, participer et profiter de l’atelier.